Au Siroua

  • Destination :
  • Durée : 6 jours
  • Possible depuis : 01/09/2016
  • Jusque : 15/05/2017
  • Prix : 280€
Jour 1
Marrakech – tizi n’Test – Taliouine – Tislit
Transfert à Sefoumt. La route est belle et variée. Rapidement, nous entrons dans le val d’Asni et ses villages de terre rouge entourés de champs de blé et dominés par les contreforts de l’Atlas, puis Ouirgane, jolie bourgade accrochée à flanc de montagne, à 1 000 mètres d’altitude. La route s’élève jusqu’au tizi n’Test, à 2 130 mètres, avant de plonger dans la région de Taliouine, célèbre pour ses arganiers ; nous sommes à l’orée de l’Anti-Atlas et de la plaine du Souss. Nous remontons sur les plateaux. Deux heures de marche entre les champs cultivés, puis dans de splendides gorges et un superbe vallon qui abrite quelques hameaux. Campement (1544 m).
• Temps de marche : 2 h.
• M : 200 m
• Transfert : 2h
• Hébergement : camp.
Jour 2
Tislit – Aït Amrane – Aghbalou Tizgui
Le paysage d’abord aride et austère cède la place à la vallée verdoyante de l’assif n’Aït Oubyal plantée d’orge, de blé et de safran. Nous traversons les villages d’Aït Esine, Aït Marouf, Aït Amrane, puis un imposant ensemble d’orgues basaltiques, avant d’atteindre Tizgui et ses greniers collectifs.
C’est une belle journée à la découverte de la vie traditionnelle ; les villages sont magnifiques, accrochés à la pente ou construits en fond de vallon, leurs murs de pierres sèches et de terre sont égayés de fenêtres et portes aux ferronneries peintes de couleur vive. Les femmes, fichus colorés sur la tête et habillées de longues jupes superposées multicolores, coupent l’herbe pour les vaches restées à l’étable ; les hommes, souvent coiffés d’un chèche et revêtus de leur burnous, reviennent à la maison avec leurs ânes chargés de branchages secs qui serviront à alimenter la cuisine ; ici et là, paissent des troupeaux de moutons et de chèvres. Campement à Aghbalou Tizgui (2400 m).
• Temps de marche : 6 h 30.
• M : 900 m
• Transfert : 2h
• Hébergement : camp.
Jour 3
Aghbalou Tizgui – crête du Guiliz (2900 m) – azib Tagrara
Environ 2 heures de marche facile et très agréable le long d’un petit torrent qui coule en permanence ; l’eau limpide saute joyeusement de caillou en caillou ; le sentier muletier monte lentement le long de ce ruban vert. Puis, pendant une petite heure, nous suivons de petites sentes qui zigzaguent entre les touffes d’épineux. Voilà le sommet du Guiliz (2900 m). La vue est magnifique sur le Siroua et la vallée que nous avons remontée hier. Une heure de descente facile pour rejoindre le vallon que nous avons abandonné pour “faire le sommet” ; c’est d’abord assez sec et caillouteux, puis nous atteignons de superbes bergeries d’altitude isolées ou regroupées près des sources et de magnifiques jardins en terrasses ; les villageois montent au début du printemps pour labourer et semer l’orge ; ils reviendront cet été pour les moissons. Nuit tout près du ruisseau, près des grottes de Tagragra (2600 m), habitées par les bergers de la tribu des Beni M’Zguid.

• Temps de marche : 5 h.

• M : 500 m D : 300 m
• Hébergement : camp.
Jour 4
Azib Tagrera – sommet du Siroua (3304 m) – azib Tissouitine
Journée très variée : gorges pittoresques et chaos rocheux, monde minéral et vallons verdoyants. En deux à trois heures, nous sommes sur la crête ; le sentier serpente entre les épineux (mais il est très facile de marcher), puis passe au milieu de gros blocs aux formes parfois surprenantes, qui se détachent sur le ciel, avant d’atteindre le piton rocheux du Siroua. En 20 minutes, nous atteignons le sommet ; quelques passages nécessitent de mettre les mains. La vue est exceptionnelle sur le Haut-Atlas, la plaine de Ouarzazate et l’Anti-Atlas. Descente. Le sentier traverse des reliefs très érodés – moment superbe –, puis ce sont quelques champs minuscules arrachés à la montagne, avant de belles pentes cultivées en terrasses où poussent le safran, l’orge et le blé. Campement près des bergeries de Tissouitine (2450 m), magnifique hameau de pierres sèches au pied d’empilements de cendres volcaniques blanchâtres.
• Temps de marche : 6 h 30 à 7 h.
• M : 700 m D : 800 m
• Hébergement : camp.
Jour 5
Azib Tissouitine – Aït Tigga – Tinzarine
Nous continuons notre descente dans ce superbe vallon où coule un petit oued ; les villageois ont construit des canaux d’irrigation permettant de belles cultures. Des bergeries magnifiques, adossées pour certaines à de gros blocs rocheux, sont enfermées dans de hauts murs de pierres sèches. Ce sont de véritables hameaux d’alpage. Une pièce où sont stockées les affaires de la famille est fermée à clef, des abris et des enclos sont prévus pour les moutons et les chèvres.
Puis c’est la montée au col d’Anzounmer (2732 m), d’où la vue s’étend jusqu’au Haut-Atlas. Descente par un bon chemin en lacets dans une gorge, puis le long des cultures de safran, avant d’atteindre les villages d’Aït Ighmour et Idoughagh. De beaux et immenses noyers ombragent notre chemin le long de l’oued. Nous remontons tranquillement dans les collines recouvertes de plants d’armoise.
Randonnée dans de belles gorges. Les falaises font peu à peu place à un relief plus arrondi, la vallée s’élargit, chèvres et moutons viennent pâturer et s’abreuver au milieu des lauriers roses. Arrivée au village de Tinzarine, construit au pied de pitons rocheux Campement près du village.
• Temps de marche : 5 h 30.
• M : 280 m D : 900 m
• Hébergement : camp.
Jour 6
Tinzarine – Tamazight – tizi n’Tichka – Marrakech
Après deux heures de marche dans un paysage magnifique ponctué de petits villages, nous rejoignons les véhicules vers Tamazight. Retour à Marrakech par la route du tizi n’Tichka (2260 m) et ses paysages de montagne déchiquetées. Arrivée dans l’après-midi à Marrakech.
• Temps de marche : 2 h.
• D : 200 m
• Transfert 4h

Trekking « présaharien » facile
5 h de marche par jour, pendant 4 jours

Point culminant de l’Anti-Atlas, le djebel Siroua est un ancien volcan explosé. Des vallées riantes où coulent des oueds aux eaux limpides ; des villages de vallée aux bergeries d’altitude ; des gorges profondes aux vallons jardinés ; des champs en terrasses aux crêtes dénudées… Une terre secrète préservée, des traditions enracinées.

 

Points forts

  • La découverte d’un très beau massif, entre montagnes et villages.
  • La progressivité des dénivelées, avec l’ascension du djebel Siroua, point culminant de l’Anti-Atlas, à 3 304 mètres.
  • L’approche du Haut-Atlas avec le passage par les cols n’Test et n’Tichka.

 

Infos pratiques

Pour plus de détails, cliquer sur les rubriques
le guide
le camp, les repas, équipement à prévoir


Prix, par personne, sur la base 9 à 12 participants, base chambre double

Le prix comprend
–  Les transferts terrestres tels que décrits au programme en véhicules réservés au groupe (minibus).
–  L’hébergement décrit, 5 nuits sous tente.
–  La pension complète pendant le circuit.
–  Le matériel de cuisine collectif et individuel.
— L’encadrement par un guide Aventure Berbère, marocain francophone.
— L’assistance d’une équipe locale (chauffeurs, muletiers, cuisinier).
— Une trousse de secours collective.

Le prix ne comprend pas
–  L’assistance rapatriement.
–  Les boissons.
–  Les pourboires.
–  Tout ce qui n’est pas indiqué dans la rubrique “Le prix comprend”.



Pour plus de détails cliquez ici