Il suffit parfois de pousser la porte des idées reçues pour se faire surprendre par l’évidence des petits riens.
Comme dans la région du Toubkal ou de la haute vallée des Bougmez, qui, sans prétention, déroulent leurs paysages secrets et colorés sous le regard des géants de la montagne, entre les jardins de l’Atlas et les splendeurs de Marrakech.
Ici, la vie des paysans berbères est minutieusement réglée par les travaux agricoles et ménagers. Hommes et femmes ont chacun des tâches définies. L’accès aux ressources est organisé à différents niveaux : la tribu pour les pâturages d’altitude, la fraction pour les parcours forestiers, le village pour l’eau et les canaux d’irrigation.
Ce parcours sur les pas des Berbères conduit à la découverte de la vie quotidienne et des villages dominés par les grands sommets ; les ingénieux systèmes d’irrigation ; le monde pastoral ; les rencontres avec les Berbères et leurs traditions ;  l’invitation à partager le thé à la menthe, les noix, les galettes…
Des randonnées en douceur, loin du monde moderne.