Le désert du Maroc le plus connu est le Sahara, cet espace s’étend sur 9 millions de kilomètres carrés, il est aussi grand que la chine. C’est le désert le plus proche de la ville de Marrakech et c’est aussi le plus grand désert du monde. Le Sahara ne couvre pas que le territoire marocain, il couvre d’autres pays : la Tunisie, l’Algérie, le Sahara occidental, le Mali, la Mauritanie, le Niger, l’Égypte, le Soudan et le Tchad. Tous les ans, des millions de touristes viennent au Sahara pour découvrir ce lieu hautement touristique, encourageant ainsi les agences à proposer des itinéraires dans cette zone. Le désert du Sahara peut être séparé en deux zones principales : le désert de Zagora et celui de Merzouga.

Le désert de Zagora est caractérisé par une terre plus aride qui compte peu de dunes. C’est le désert le plus proche de la ville de Marrakech et donc le lieu le mieux adapté pour ceux qui souhaitent effectuer des randonnées de deux ou trois jours maximum. Pour se rendre à Zagora au départ de la cité ocre, il faut compter environ 360 kilomètres de route soit environ 7 heures. Le trajet est intéressant et on compte de nombreux arrêts durant le parcours. Quant au désert de Merzouga, il est plus impressionnant que celui de Zagora. Il correspond à tous les fantasmes que l’on peut se faire sur le désert dans son esprit. On y retrouve de nombreuses dunes, dont celles d’Erg Chebbi qui montent à une altitude de 150 mètres. Merzouga se trouve à environ 550 kilomètres de route de Marrakech. Il faut compter plus de 10 heures pour s’y rendre.

Quel désert marocain visiter ?

Si vous hésitez entre le désert de Zagora et celui de Merzouga, vous devez considérer vos priorités. Le désert de Merzouga convient mieux aux personnes qui ont suffisamment de temps et peu de restrictions budgétaires. En effet, c’est un itinéraire pour lequel il faut prévoir entre 4 et 5 jours. Les paysages sont beaucoup plus beaux et font oublier la durée du parcours. Ce sera l’occasion de découvrir les Gorges du Dadès, la vallée des Roses, Aït Ben Haddu, sans oublier les Gorges du Todra et la vallée du Drâa. Pour ceux qui préfèrent les excursions plus courtes, le désert de Zagora conviendra le mieux. Ce parcours dure seulement 2 à 3 jours et vous permet de découvrir les mêmes lieux, notamment Aït Ben Haddou, sauf qu’il mène à la ville d’Ouarzazate. En plus vous aurez l’occasion de passer une nuit dans un khaima, un type de tente berbère.

Les excursions dans les zones désertiques du Maroc permettent de découvrir de beaux paysages et de nombreux lieux. C’est aussi l’occasion de faire des balades à dos de chameaux, de déguster la cuisine locale et même la culture des populations berbères qui peuplent ces régions. La meilleure façon de visiter le désert en toute sécurité est de se rapprocher d’une agence qui vous fournira un guide qui maitrise bien les différentes zones, ainsi qu’un véhicule 4×4 adapté à vos besoins.

variété des déserts marocains

Au Maroc, le désert n’est pas seulement une grande étendue de sable, on en retrouve de nombreux qui ne collent pas à cette définition. Les grandes étendues de sable abritent des ergs, que l’on retrouve surtout en Algérie et en Mauritanie. Au Maroc les principales étendues de sable que l’on retrouve sont les déserts de Zagora et de Merzouga. À proximité de Merzouga on retrouve l’erg Chebbi et près de M’hamid on trouve l’erg Chigaga. Ce sont les principaux ergs du royaume. Les étendues de sable sont les types de déserts que l’on croise le moins au royaume chérifien. La majorité des déserts du Maroc ont une autre apparence. On y retrouve notamment des déserts de pierres comme celui qui entoure les oasis de la vallée du Drâa, dans la chaîne de l’Atlas. C’est un espace qui n’abrite presque pas de plante haute de 20 centimètres.

On peut aussi considérer comme désert les sommets du djebel Saghro ou l’oasis de Serdrar qui abrite des fossiles enfermés dans des schistes et du marbre noir. Des plaines qui abritaient une mer il y a quelques centaines d’années, et qui est aujourd’hui asséchée. Dans le Drâa on retrouve aussi de nombreux espaces désertiques, ainsi que des oasis qui sont situées à plusieurs endroits de la plus grande palmeraie connue. Ces oasis se retrouvent aux bords du fleuve Drâa, avec autour, un paysage à la fois rouge et jaune qui s’étend jusqu’à la chaîne de l’Atlas. Parmi les autres déserts du Maroc, on peut citer les dunes de Foum Tizza, l’oasis de Serdrar, le lit du Gheris aujourd’hui asséché. Le djebel Zireg qui est essentiellement constitué de schiste noir et recouvert de sable orange.

Comment optimiser son expérience dans le désert marocain ?

Optimiser sa découverte du désert marocain ne se fait pas à la légère, il est important de prendre son temps, de profiter de chaque minute du trajet. L’idéal serait d’opter pour une excursion de plusieurs jours, lorsqu’on commence à sentir les effets du sable, de la poussière et du milieu aride. Lorsque le corps commence à se déshydrater et que les yeux s’adaptent à la forte luminosité en journée. Passer quelques nuits dans cet environnement permet de profiter du ciel étoilé comme jamais. Après quelques jours, les détails qui semblaient sans importance sont sublimés et prennent plus d’importance à vos yeux. Une nouvelle façon de vous ouvrir au monde.

Les oasis apparaitront ensuite à vos yeux comme des prairies en plein printemps, avec des rivières de miel et une faune et une flore de toute beauté. N’oubliez pas d’emporter dans votre trousse de toilette de la crème solaire, de la crème hydratante pour les mains, les pieds, les lèvres et même pour les cheveux. Cela vous protègera de la forte chaleur. En termes de vêtements, pensez à prendre des tenues légères, mais qui vous couvrent suffisamment pour la journée, et des pulls et chaussettes pour vous protéger du froid pendant la nuit.